Cascadeur @ Paul B (15 novembre 2014)

Il y a des jours, comme ça...

J'ai toujours la (fâcheuse) tendance à ne m'intéresser qu'au groupe que je veux aller shooter, quand je vais à un concert.

 

Au point que des fois, je ne sais même pas s'il s'agit de la première partie ou si c'est la tête d'affiche...

Ceci dit, cette façon de faire à l'avantage de la découverte, de la surprise, bonne ou mauvaise.

En l'occurrence, ce soir-là, je devais aller shooter Monogrenade (groupe de la scène folk québécoise), que j'avais vu la semaine précédente
à La Flèche d'Or mais que je n'avais pas shooté.

J'apprends quelques jours avant que le groupe Cascadeur sera de la partie.

Cascadeur...
Me dit vaguement quelque chose.


Un mec avec un casque, c'est ça ?

J'avais dû en entendre parler je ne sais où, je ne sais quand, peut-être sur la seule radio que j'écoute, mais j'avais dû assimiler ça, allez savoir pourquoi, à un groupe à la Daft Punk ou Air et Cie...

Bref.

Donc ce soir, c'est Monogrenade qui ouvre pour Cascadeur.

 

Soit.

En général, quand ce sont des premières parties que je vais shooter, je reste, juste parce que je suis curieux de nature, c'est tout.


Tant qu'à faire, étant sur place...

 

Petit apparté, ouvrons les parenthèses.
J'ai ainsi pu découvrir, sur scène, en allant shooter Klô Pelgag qui ouvrait pour lui, Vincent Delerm.
Pas vraiment ma tasse de thé, le Delerm.
Mais j'ai été
très agréablement supris.
Piano/voix, un vrai contact avec son public, une vraie présence sur scène... mais... je m'égare, là.

Parenthèses refermées.

Monogrenade terminé, Cascadeur, donc.

Si mes souvenirs sont bons, le groupe commence par le titre Casino, de leur second opus, Ghost Surfer.


Comment je peux me souvenir du titre d'une chanson que je n'avais jamais entendue auparavant ?

Tout simplement parce que je me souviens très bien avoir été scotché d'entrée de jeu par cette chanson.
Aux allures (à la batterie) toutes Pink Floydiennes...
Et comme j'ai écouté leurs deux opus un certain nombre de fois, en boucle, pendant que je bossais sur leurs photos...

Or donc...
Ça commence plutôt bien.

Même si c'est pour le moins étrange de voir un groupe dont tous les membres ont le visage caché par un masque de catcheur (?)...


Tous les membres sauf le chanteur qui porte un casque intégral, sur lequel brille une étoile rouge (une signification particulière ?)

En combinaison  (de quoi ??) et masque de catcheur.
Ok.
Pourquoi pas.

Me suis vite dit qu'il devait faire une chaleur à crever là-dessous !

Par contre, après Casino, j'avoue ne plus trop me souvenir des titres.

À part quelques uns.

 

I'm A Walker.

Et Into The Wild.

 

Le premier pour avoir fait chanter la salle, de cette façon.


Et le deuxième... parce que Into The Wild, quoi.

Parce que outre leur musique, Cascadeur c'est aussi ça : l'échange avec le public.
Des histoires, non pas interminables, justement, racontées avec un certain talent et un talent certain (pas donné à tout le monde de savoir raconter des histoires sur scène).


Ce gars a une voix très medium, quand il parle.
Très douce.

Très posée.

C'est reposant.


Et ceci, avec humour.


Pince sans rire, à froid, grinçant, tout comme j'aime.

 

Un talent d'imitateur aussi.
Pour peu qu'on ait fermé les yeux, on aurait cru que VGE était dans la place.

Bon, ok, j'exagère un peu :)

Mais c'était marrant, point barre.

Il y a aussi eu la chanson Collector, à propos de laquelle le chanteur casqué a excusé l'abscence de l'artiste censé la chanter : Christophe.

Sur Ghost River, il y a aussi la magnifique trompette de Médéric Collignon.

Trompette au son modifié, saturé.

Christophe...

Forcément, ça me parle.

Erik Truffaz, et le titre L'un dans l'autre, sur l'album Arkhanglesk.
Avec le même Christophe.
Tout est dit.

Enfin, et peut-être surtout (?), Cascadeur, c'est aussi un thérémine, un instrument quelque peu original, on ne peut plus « vintage », de par son fonctionnement et le son qu'il produit, qu'on entend bien sur l'album d'ailleurs.

Tout est (re)dit.

Un concert, un moment, ailleurs.
Juste ailleurs.

Une émotion palpable de la part du chanteur, parce que c'est l'avant-dernière de la tournée.
Qu'est-ce que ça devait être pour la dernière, à Troyes...

Donc...
Une très très très belle découverte.
Dans mon top 4 de 2014, assurément.

Casque bas, Cascadeur.
Casque bas.

PS : c'est amusant de shooter un casque.
Grâce aux reflets dedans.